Nouakchott,  02/11/2014  -  La présidente de la commission nationale des Droits de l'Homme (CNDH), Mme Irabiha Mint Abdel Weddoud, a tenu, dimanche à son siège à Nouakchott, une séance de travail avec Mme Carol A. Cox, responsable du desk mauritanien au centre ouest africain des affaires (des USA), actuellement en visite en Mauritanie.

La rencontre était l'occasion pour la présidente d'édifier ses hôtes américains sur la situation des Droits de l'homme en Mauritanie et les perspectives de coopération entre les deux structures.


 

CNDH - Allocution de Madame Irabiha Abdel Wedoud, Présidente de la Commission Nationale des Droits de l’Homme de la Mauritanie, à l’occasion de la commémoration par la Ligue arabe de la Journée arabe des Droits de l’Homme.

Monsieur le Secrétaire général de la Ligue arabe, Messieurs les membres du corps diplomatique, Messieurs les chefs et les membres des délégations, Honorables invités,

Permettez-moi, tout d’abord, en mon nom personnel et au nom de la délégation qui m’accompagne de vous transmettre les salutations de la Commission Nationale des Droits de l’Homme de Mauritanie, à l’occasion de l’organisation de cette journée arabe des Droits de l’Homme sous le thème : « une Nation arabe sans discrimination ».

Je saisis également cette occasion pour remercier vivement Monsieur Nabil El Arabi et l’équipe dirigeante de cette honorable institution.

La commémoration de cette Journée sous le thème d’une Nation arabe sans discrimination est un événement marque notre volonté et notre engagement commun de lutter contre les discriminations, qui sont réprimés par le droit et réprouvés par la religion et les traditions.

Dans ce cadre, la République Islamique de Mauritanie, à l’instar des autres pays arabes frères, a adopté en 1994, la charte arabe des Droits de l’Homme qui permet de lutter toutes les formes de discrimination et garantit à la personne, la possibilité de jouir pleinement de tous les droits et de toutes les libertés qui y sont inscrites, sans discrimination de race, de genre, de langue ou de croyance religieuse.

Grâce à l’engagement et à la volonté politique du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, la Mauritanie a franchi des étapes importantes dans la discrimination positive et mesures d’action, au profit des femmes qui occupent dorénavant, au même titre que les hommes, des postes de responsabilité, comme ministres ou députés par exemple.

A cette occasion, je voudrais me réjouir des décisions récentes prises par mon pays dans l’amendement de la Constitution, et qui traduisent la ferme volonté des pouvoirs publics de lutter contre la discrimination et de promouvoir l’Etat de droit et de garantir les libertés fondamentales.

En effet, la torture a été criminalisée et sa pratique considérée comme un crime contre l’humanité. Des instruments de prévention de la torture ont vu également le jour. Le passif humanitaire a été clôturé depuis le 25 mars 2011, avec l’appui du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés et les autres partenaires au développement.

Dans le cadre de la lutte contre les séquelles de l’esclavage et la l la pauvreté, mon pays a mis en place une Feuille de route, en concertation avec la Rapporteure spéciale des Nations-Unies sur les formes contemporaines de l’esclavage, la Commission Nationale des Droits de l’Homme et la société civile.

Ces importants acquis viennent s’ajouter aux réalisations enregistrées par mon pays dans le domaine de la protection des droits et libertés , conformément aux dispositions de la loi fondamentale.

Enfin, je voudrais féliciter la Ligue arabe pour l’organisation de cette importante manifestation, avec l’espoir qu’ensemble, nous construirons, une Nation arabe sans discrimination.

Je vous remercie.

 

 

Sarah Michel - Mme Irabiha Abdel Wedoud, vice-présidente de l'Association francophone des Commissions Nationales des droits de l’Homme (ACNDH) et présidente de la Commission Nationale des droits de l’Homme de Mauritanie a participé à la rencontre internationale sur l’Examen périodique universel, organisée à Chisinau (Moldavie) par l’Organisation Internationale de la Francophonie,le Haut Commissariat des Nations Unies pour les droits de l’Homme et le gouvernement de la république de Moldavie.

Cette rencontre internationale de l’OIF, présidée par le Premier Ministre moldave, le Président du Conseil des Droits de l’Homme et la Haut Commissaire adjointe des Nations Unies aux droits de l’Homme, a été l’occasion pour Mme Abdel Wedoud de louer les efforts de l’Etat en matière de promotion et de protection des droits de l’Homme et de présenter un rapport sur la mise en œuvre des recommandations de l’EPU par la Mauritanie.

En effet, l’Etat mauritanien a présenté son rapport national devant le Groupe de travail sur l’Examen périodique universel, créé en application de la résolution 5/1 du Conseil des droits de l’homme, lors de la 9 eme session le 10 novembre 2010.

Mme Abdel Wedoud a plaidé pour que les partenaires au développement appuient les efforts de la Mauritanie pour la mise en œuvre de ces recommandations de l’EPU , avec l’adoption d’un plan d’action inclusif et participatif, et la mise en place d’un Comité interministériel de coordination pour la rédaction des rapports de l’EPU.

Au cours de ce premier cycle, les recommandations adressées à la Mauritanie s’articulent autour des thématiques suivantes :

- Le renforcement des capacités institutionnelles et organisationnelles de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, en conformité avec les principes de Paris ;

- L’effectivité de la mise en ouvre de la Convention des Nations Unies pour l’élimination des discriminations à l’égard des flemmes CEDEF avec le corpus législatif en vigueur ;

- La mise en œuvre de la Feuille de route pour la lutte contre les séquelles de l’esclavage ;

- L’effectivité de la convention sur les droits de l’enfant
- Le renforcement de la l état de droit et des institutions démocratiques ;

- Le renforcement de la justice et de son accès aux plus démunis ;

- Le renforcement de sa coopération avec les organes conventionnels de l’ONU en présentant d’urgence les rapports en retard, et renforcement de sa coopération avec les procédures spéciales;

- L’amélioration de la situation dans les domaines de la pauvreté, de l’éducation, de la santé, de l’égalité des sexes et de la promotion de la femme;

- La mise en place du Mécanisme national de prévention de la torture dans les lieux privatifs des libertés afin de lutter contre les traitements cruels, dégradants ou inhumains dans les prisons et des établissements de détention en allouant suffisamment de ressources à cet effet

- L’intensification des programmes visant à éliminer la pauvreté afin d’atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement ;

- Renforcement du rôle du Médiateur de la République-

- Accord des autorités pour une invitation permanente et ouverte aux rapporteurs spéciaux.

La Mauritanie devra présenter son deuxième rapport de l’Examen périodique universel en février 2015, en concertation avec l’ensemble des parties prenantes dont la Commission Nationale des Droits de l’Homme, le Parlement et les organisations de la société civile.

Chisinau Moldavie, le 11 avril 2014

 

 


CNDH
- A l’occasion de l’Election Présidentielle du 21 juin 2014, la Commission Nationale des droits de l’homme de Mauritanie (CNDH) exprime le souhait que celle-ci se déroule dans un esprit civique et consolide la démocratie en Mauritanie.

Conformément à sa mission de protection et de promotion des droits de l’homme, notamment ceux civils et politiques, la Commission Nationale des droits de l’homme (CNDH), déploiera le 21 juin 2014 sur les bureaux de vote ses membres disponibles pour en observer le déroulement.

CNDH - Je vous remercie Mme la présidente,
la CNDH de Mauritanie félicite M. Mutuma Ruteere , Rapporteur spécial des Nations Unies sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée, , pour son rapport et informe le Comité des Droits de l’Homme sur sa pleine disponibilité à collaborer afin de mieux éclairer sur la situation des droits de l’ Homme en Mauritanie.

La République Islamique de Mauritanie, qui vient de connaitre des élections libres et transparentes ayant conduit à la réélection du Président de la République SE M. Mohamed Ould Abdel Aziz , est Etat partie aux principaux instruments juridiques des droits de l’ Homme, ce qui démontre la volonté politique et l’engagement des pouvoirs publics ; aucune forme de discrimination ethnique ni d exclusion n’a été observée depuis les années 1989, conformément à la Constitution, qui est un manifeste des libertés consacrant l’égalité de tous les citoyens devant la loi.

Mme la présidente,
la Mauritanie est un pays multi ethnique et cette pluralité constitue une richesse, et forme une base solide de cohésion sociale. Ce rapport de visite du Rapporteur spécial des Nations Unies sur en Mauritanie sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée, nous interpelle sur plusieurs plans particulièrement en ce qui concerne les données et statistiques.

En effet, en l’absence de statistiques officielles fiables sur les aspects liés à la représentativité ethnique, nous recommandons que le rapporteur spécial approfondisse ses enquêtes et enrichisse son rapport, en citant plus explicitement les sources, avec une vision holistique et intégrée .

La CNDH se félicité des efforts fournis par la Mauritanie pour lutter contre les séquelles de l’esclavage, et rappelle que ce phénomène a été historiquement pratiqué dans toutes les ethnies, de façon transversale ; dans ce cadre nous recommandons qu’aucun groupe ethnique ne soit stigmatisé.

La CNDH réaffirme que la démocratie en Mauritanie, la liberté d’expression et d’association sont bien une réalité et s’engage à renforcer ce processus par une approche inclusive sans discrimination ni exclusion.

Notre démarche de défenseur des droits de l’Homme doit être guidée par la sagesse et l’engagement, en évitant le syndrome de ‘’Radio Mille collines’’ du Rwanda, qui, avec ses messages de division, s’est fait l’écho de la haine ethnique qui a conduit au génocide rwandais des Tutsis en 1994. Notre message doit être celui de protéger et de promouvoir tous les droits de l’Homme sans discrimination ni exclusion.

La Commission Nationale des Droits de l’Homme sollicite l’appui du Conseil des Droits de l’Homme et de tous les partenaires au développement afin de renforcer leur partenariat avec la Mauritanie dans l’enracinement de la démocratie, la lutte contre la pauvreté et l’éradication des séquelles de l’esclavage et en appelle au sens de la responsabilité collective pour que les Nations Unies renforcent mieux l’Unité nationale et la cohésion sociale.

Je termine en félicitant les agences du Système des Nations Unies pour leur remarquable travail en Mauritanie en particulier le Haut Commissariat des Nations Unies pour les droits de l’Homme, le PNUD et la Coopération espagnole à travers l’AIECD, pour leur précieux appui a la protection des droits de l homme en Mauritanie.

Je vous remercie Mme la présidente.

CNDH - La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) convie l’ensemble de ses partenaires, les Organisations de la Société Civile et les défenseurs des Droits de l’Homme à une Conférence – Débat commémorant la Journée Internationale d’action pour la santé de la Femme qu’elle organise le mercredi 28 Mai 2014 à 10 H dans ses locaux.

La santé des femmes mauritanienne et en particulier la santé reproduire, constitue l’un des enjeux majeurs et sujets de préoccupation de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, avec un taux alarmants des décès des suites de l’accouchement.

Cette conférence - débat sur la problématique de la santé de la femme en Mauritanie comme droit fondamental constituera donc une base de plaidoyer pour l’accès équitable aux services de santé et une meilleure protection des femmes en Mauritanie.

 

 

 

CNDH - Ce mercredi 12 mars 2014 à Genève, la Commission Nationale des Droits de l’Homme ( CNDH) de Mauritanie a été élue au nom du continent africain, pour un mandat de deux ans, par le Comité international de coordination des institutions nationales pour la protection et la promotion des droits de l'homme (CIC), dont le secrétariat est assuré par le Commissariat aux droits de l'homme (HCDH) des Nations Unies.

Cette nouvelle consécration de la Commission Nationale des Droits de l’Homme de Mauritanie, marque un nouveau jalon dans la promotion et la protection des droits humains dans le continent africain, et permet de renforcer son mandat d'examen des demandes d'accréditation des pays ou de ré-accréditation, ainsi que tout examen spécial, reçues par l’Unité des institutions nationales du Haut Commissariat aux droits de l'homme (HCDH) des Nations Unies, basé à Genève.

La Commission Nationale des Droits de l’Homme de Mauritanie, par ce nouveau mandat, démontre son expertise, son engagement, son indépendance, et sa conformité avec les Principes de Paris en fait et en droit et honore les institutions nationales des droits de l’Homme dans le continent africain.

La CNDH - Mauritanie , Nouakchott le 13 mars 2014

 

 


CNDH
- A l’occasion de la publication de son rapport annuel sur la situation des droits de l’homme en Mauritanie, la Commission Nationale des droits de l’homme, convie le :

mardi 13 mai à 09H30 à son siège, l’ensemble de la presse nationale et internationale à la conférence de presse qu’elle tiendra à cette occasion.

La CNDH convie également les organisations de la société civile de promotion et de protection des droits de l’Homme ainsi que les défenseurs des droits humains à cette conférence de presse. 

CNDH- La Commission Nationale des Droits de l'Homme se félicite de l'adoption par le gouvernement de la Feuille de route pour la lutte contre les séquelles de l'esclavage, qui a été élaboré de façon participative entre les départements publics concernés par cette thématique , la société civile et avec l'appui des partenaires au développement.

Cette Feuille de route, de portée historique se décline en 29 recommandations relatives au corpus juridique et aux domaines économique et sociale démontre la volonté politique du Président de la République, Son Excellence Mohamed Ould Abdel Aziz, de lutter de façon efficiente contre toute forme de servitude et d'exploitation.

La Commission Nationale des Droits de l'Homme dans sa vision holistique et inclusive s'engage auprès des pouvoirs publiques, de la société civile , des partenaires au développement, pour la mise en œuvre effective et le suivi-évaluation, de la Feuille de route pour la lutte contre les séquelles de l'Esclavage.

En fin la Commission Nationale des Droits de l'Homme encourage l'ensemble des partenaires impliqués par cette mise en œuvre et le suivi-évaluation de cette Feuille de route , à un dialogue constructif pour une meilleure promotion et protection des Droits de l'Homme en Mauritanie.

Nouakchott, le 10 mars 2014