Dans le cadre de son mandat de promotion et de protection de la démocratie et des droits de l’homme, la Commission Nationale des Droits de l’Homme  de Mauritanie ( CNDH) a mise en place une équipe d’observation des élections législatives ,régionales municipales, et  qui se sont déroulées en Mauritanie les 1 et 15 septembre 2018.Ces élections ont vu la participation  de98 partis politiques ou coalitions selon la Commission Electorale Nationale des Elections.
Les résultats du décompte des minutes de vote dans 3621 bureaux de vote ont abouti aux résultats suivants:

Enregistré 1 267 623:

Nombre de votants: 702 660

Taux de participation : 56%

La Commission nationale des Droits de l’Homme de Mauritanie ( CNDH) s’est félicité du bon déroulement de ces élections tant sur le plan de l’organisation que sur le plan de la large participation des forces politiques du pays.

Cependant , et  à l’issue de l’observation électorale , et à la lumière  des rapports établis par les équipes de la CNDH , un ensemble de constats  de recommandations ont été formulées :

I-             Constats

1-Faible implication de la société civile

2-Un déficit de communication qui  a empêché la diffusion des messages de la CENI

3-Difficulté de vote pour les deux listes nationales (commune et femmes) vu le nombre de candidats et candidates frôlant la centaines ( 98) et (97 ). Les sigles sont à peine visibles, et les écritures peut lisibles.

4-Retard de livraison du matériel de vote dans certains bureaux de vote, notamment à l’intérieur du pays.

5-Enclavement de certains bureaux de vote pour des rainons d’inondation.

6-Problèmes d’ordre organisationnel liés aux agréments des représentants des partis politiques au sein des bureaux de vote.

6-Un nombre important de plaignants et contestant les résultats ( 8 partis politiques ont déposé des recours aux tribunaux compétents )

7-Absence de lumière à la tombée de la nuit dans plusieurs bureaux de vote à Nouakchott et à l’intérieur du pays

II-           Recommandations :

1-Large implication de la société civile dans toutes les étapes de cette opération.

2-Renforcer la coordination entre la Commission Electorale Nationale Indépendante ( CENI),l’administration, les partis politiques et la societé civile afin d’assurer une bonne organisation des élections.

3-Campagnes de sensibilisation en amont au profit des acteurs impliqués dans cette opération.

4-Le bon usage des medias afin de conscientiser le citoyen.

En fin, la CNDH félicite  le peuple Mauritanien pour la réussite et le bon déroulement de ces élections, et appelle à la sagesse durant cette période d’après élections.

La CNDH