Dans le cadre de  sa mission de promotion et de protection des droits de l’homme , la CNDH a  entrepris une enquête afin de s’enquérir sur la situation des chaines de télévisions privées en Mauritanie fermées par mesure administrative prise par la société de diffusion de Mauritanie ( SDM).

Lors de cette enquête, les institutions suivantes ont été visitées :

1-La haute Autorité  de la Presse et l’Audiovisuel( HAPPA)

2-Société de diffusion de Mauritanie (SDM)

3-Le Ministère des télécommunications  et les relations avec le Parlement

4- Les chaines de télévision sahel, Chinguity,El Mourabitoune et El Wataniya.

 Les rencontres avec ces différentes institutions ont révélé que les raisons de fermeture de ces chaines est le non respect des engagements financiers pris par ces chaines en vers la société de diffusion de Mauritanie (SDM), l’autorité de  régulation de la diffusion en Mauritanie.

Les chaines de leur part ont confirmé ce fait , mais ont demandé l’allégement des conditions d’agrément de diffusion en Mauritanie. Les responsables des chaines ont aussi demandé  des subventions dans le cadre du fonds alloué à la presse en Mauritanie.

La Commission Nationale des Droits de l’Homme a exprimé son soutien aux chaines de télévision, et a demandé aux autorités mauritaniennes d’intervenir afin de protéger le droit d’expression et la diversité que représente ces chaines.

La CNDH continue de faire le suivi pour  pour  trouver une entente entre les promoteurs de la presse et l’autorité de régulation de diffusion.

Annexes

-Les enquêteurs :

El Hacene Mbareck, Conseiller

Tourad Zerid, Conseiller

-Personnes rencontrées :

-Le secrétaire General de la HAPPA

-Le Directeur de la presse écrite au Ministère des télécommunications  et relations avec le Parlement

-Le directeur administratif et financier de la SDM

Les directeurs des  chaines Sahel, Chinguity, El Mourabitoune et El Wataniya.